Je lis aussi

Mes lectures



Derniers avis



26 octobre 2010

The Servants

The_Servants

The Servants
M.M. Smith
Harper Collins (2009)
240 pages
(En anglais)
coeur_4of5 Lecture plaisir

Résumé : Mark a 11 ans et en veut à la vie. Cette vie qui fait que sa maman lutte contre la maladie, qu'elle s'est remariée et qu'en plus, ils ont quittés Londres pour Brighton, son froid et sa grisaille. Il s'ennuie à mourir jusqu'au jour où il rencontre la vieille dame qui vit au sous sol. Entre biscuits et tasses de thé, il découvre qu'elle n'est pas seule, enfin, pas vraiment...

Lire la suite...

Mon avis : J'ai été attirée par la couverture alors que je n'étais pas entrée dans la librairie pour ça...Et puis mon libraire l'avait mis en avant avec un petit carton "coup de coeur" et ce qu'il en avait pensé. La preuve que cette action promotionnelle marche parfois puisque je suis repartie avec!

C'est un roman jeunesse qui ne fait pas du tout peur. Ce qui m'a paru étrange, c'est sa sortie en français chez Milady dans la collection "terreur". Grosse erreur pour moi, d'autant plus qu'il côtoie, dans cette même collection, des romans ultra violents comme "Les enfants du rasoir" de Lansdale (que j'ai lu et apprécié mais qui n'est vraiment pas à mettre entre toute les mains). Il pourrait donc passer inaperçu de son public cible, dommage, et décevoir ceux qui s'attendaient à une histoire de fantômes avec beaucoup de fantastique.

Il ne s'agit donc pas d'un livre terrifiant mais qui flirte avec le fantastique. Un fantastique assez gentil et léger tout de même qui reflète après tout les états d'âme d'un petit garçon de 11 ans qui souffre moralement. Si certains lecteurs ont essentiellement retenu les conflits qui opposent Mark à son beau père et la maladie de la mère, j'ai été charmée par l'ambiance des sous sols qui prennent vie quand Mark y pénètre. Et ce petit goût d'interdit, vu qu'il s'y faufile en catimini, profitant des siestes de la vieille dame, était somme toute assez agréable à partager.

La lecture (même en anglais) est facile. J'ai souvent du mal avec les démarrages lents mais là, ça ne m'a pas dérangé. Je visitais Brighton avec Mark, je faisais connaissance avec ce petit garçon qu'on n'aime pas forcément au début mais qui devient attachant quand on comprend que toute sa colère, sa haine reflètent son impuissance et son incompréhension face à l'état de sa mère et au monde des adultes.

Quant à l'histoire des domestiques en question, je l'ai trouvé intéressante car je me suis demandé s'il s'agissait réellement de fantômes, tout simplement (bon, le terme "réel" n'est peut être pas approprié quand on parle de fantômes) ou si c'était une manifestation de l'esprit de Mark qui reflétait le chaos de ses pensées. La montée de sa colère semble être en corrélation avec la cendre noire qui envahit les sous sols au fil du livre. Il m'a semblé qu'il se façonnait un monde pour échapper à la vie réelle et que petit à petit, tout le négatif qu'il retenait en lui s'y est deversé. Quand l'horreur de sa vie est à son paroxysme, il sait où chercher les ressources pour surmonter tout ça et redescend dans les sous sols...

Seule la fin m'a parue assez vite expédiée mais pour moi, ça n'a pas nuit à l'histoire.

Conclusion : Roman fantastique à prendre au premier degré ou roman initiatique teinté de fantastique? Une lecture agréable qui, si elle ne transpire pas la magie et le surnaturel comme on pourrait s'y attendre, montre que la force de l'esprit et l'imaginaire sont magiques aussi!

Formule SOS Fantômes
logo_hilde

Challenge Lire en V.O. chez Bladelor
8/12

Posté par Pink Canary - Avis de lecture - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur The Servants

    Une jolie couverture, une histoire intéressante et un billet qui donne envie! Trois bonnes raisons de noter ce titre.
    Et puis, c'est vrai que la magie n'est pas tout le temps là où on l'attend!

    Posté par Hilde, 26 octobre 2010 à 22:07 | | Répondre
  • Je l'ai fini hier soir. C'est peut-être dû aux circonstances ici, mais je n'ai pas beaucoup aimé.
    D'abord, le manque de relecture/corrections avant l'édition du roman nuit considérablement à la fluidité de la lecture avec des mots qui manquent dans certaines phrases et des redondances dans d'autres. Je sais, j'ai un oeil exercé (déformation professionnelle) mais pour moi, c'est impardonnable, surtout quand il y en a tant.
    Sinon, langage facile et Brighton est remarquablement bien décrit. Pour qui connaît l'endroit, c'est un plaisir de s'y replonger.
    Les personnages de l'enfant et du beau-père sont superbes, la mère est un peu inconsistante mais puisqu'elle est en train de mourir (je ne trahis rien, c'est sur la quatrième de couverture), c'est une manière intéressante de la représenter.
    Quant à la fin, je suis complètement restée sur ma faim. J'ai trouvé très oppressante/étouffante l'atmosphère du sous-sol mais alors, tout ça pour ça: une parabole sous forme de nettoyage de printemps, ben non, je n'ai pas du tout accroché. Ca doit être pcq le ménage me met en rage?
    Je ne savais même pas quoi penser de la fin, et ton interprétation m'est bien utile.

    Posté par Lili, 17 novembre 2010 à 09:35 | | Répondre
Nouveau commentaire